Le « coup de pouce thermostat connecté » n’a pas l’effet escompté.

Le coup de pouce profite aux chaudiéristes

Les grands industriels de la chaudière et de la PAC sont les grands gagnants de ce « coup de pouce » car leurs thermostats sont pour la plupart directement éligibles, et parce que l’installation peut se faire lors du remplacement du système de chauffage (minimisant les coûts de déplacement de l’installateur).

Il n’y a pas assez de produits compatibles

Pour beaucoup de spécialistes des thermostats connectés, certaines fonctionnalités nécessaires à une éligibilité du coup de pouce n’ont pas été développées sur les produits, notamment le pilotage de la modulation de la chaudière ou la présence d’une sonde de température extérieure. Ils ne sont donc pas éligibles à la prime, alors qu’ils représentent la majorité des ventes de thermostats connectés.

L’obtention des 150 euros est jugée trop complexe

Le processus administratif est trop compliqué pour les installateurs et les utilisateurs.

Beaucoup d’utilisateurs préfèrent installer eux-mêmes le thermostat

DeltaEE souligne que plus de 65% des Français ne voient pas la nécessité de faire installer le thermostat connecté par un professionnel.

Mais si DeltaEE considère que le coup de pouce n’a pas l’effet escompté, il prédit tout de même une croissance annuelle de plus de 30 % du marché des thermostats connectés dans les prochaines années. Autrement dit, il devrait doubler en 2 ans, avec ou sans « coup de pouce ».                              

Partagez cette article

Articles récents